Radio et podcasts, l’essor de l’audio

Les chiffres de Médiamétrie révèlent qu’en juin 2020, environ 100 millions de podcasts ont été écoutés et téléchargés. Ces chiffres indiquent que l’engouement des Français ne faiblit pas malgré le fait que la tendance soit majoritairement à la vidéo. Pour les obtenir, les écoutes en streaming ainsi que les téléchargements de podcasts sur les applications ou les sites ont été dénombrés.

Les Français sont indéniablement attirés par les podcasts

De plus en plus de Français se laissent séduire par les contenus audio concernant l’actualité et le divertissement. Les thématiques les plus plébiscitées par les auditeurs de podcasts sont l’humour, la jeunesse, la cuisine, le sport et la culture. Les contenus qui traitent de la parentalité et du bien-être sont également des genres qui connaissent un succès grandissant.

Les supports d’écoute les plus populaires

Les Français se tournent naturellement vers un site pour écouter la radio en ligne et en direct lorsqu’ils ressentent le besoin de se détendre ou de se divertir tout en s’informant. Ils y ont recours chez eux, dans le métro ou pendant la pause-café au bureau. En tête des supports d’écoute les plus populaires avec 29,7 millions d’écoutes comptabilisées se trouve France Inter. Il est suivi par France Culture avec 23,8 millions d’écoutes et RMC avec 17,4 millions. Franceinfo, quant à lui, occupe la sixième place du classement avec ses 4 millions de téléchargements. Le nombre d’écoutes est décompté via un marqueur numérique inclus dans le lien de téléchargement et qui réalise des filtrages mensuels pour exclure les opérations abusives et les doublons.

Succès de la radio et du podcast

Le succès des podcasts en quelques chiffres

En novembre 2020, nous avons enregistré 104 millions d’écoutes en streaming et en téléchargement auprès de 5 éditeurs français. Le baromètre publié en décembre par Médiamétrie prouve que ces chiffres sont encourageants, car ils représentent 8,5 millions d’écoutes supplémentaires par rapport au début de l’année 2020. Dans le cadre de son étude, Médiamétrie a comptabilisé l’intégralité des contenus audio édités par les souscripteurs, puis écoutés ou téléchargés sur la plupart des supports d’écoute. Les 5 souscripteurs concernés par ce baromètre sont les groupes Lagardère, France Télévisions, Radio France, Altice et M6-RTL.

Les podcasts sont des outils qui nous veulent du bien

Les auditeurs se laissent séduire par les podcasts, car il peuvent être informatifs, stimulants ou relaxants. Ils présentent l’avantage de pouvoir être écoutés partout et à tout moment. Les plateformes de streaming radio gratuites ont largement contribué à leur succès.

Rentabiliser le temps grâce aux podcasts

Écouter la radio pour se détendre ou pour se concentrer via un site de streaming est un moyen d’accéder à des thématiques diverses. Cette action, légale sur le lieu de travail, est en outre recommandée pour optimiser les performances intellectuelles. Depuis quelques années, le podcast est devenu le compagnon des grands consommateurs de son et des plus nomades d’entre nous.

Se déplacer tout en écoutant est devenu normal, voire nécessaire. Le numérique et la technologie ont multiplié les voies de diffusion tout en s’adaptant. Vous pouvez presque toujours connecter votre smartphone que vous soyez à vélo, en voiture, en skateboard ou dans les transports en commun. Les podcasts séduisent en partie, car ils permettent de rentabiliser le temps dont on se sert en réalisant une action ou lorsque l’on est en mouvement. Les entreprises, les médias, les marques et les indépendants ont compris les avantages des médias et s’en sont servis pour créer leurs propres chaînes de diffusion.

Les podcasts sont bénéfiques pour les annonceurs et les auditeurs

Le podcast également appelé balados est devenu un mode d’écoute à part entière grâce au smartphone. Il permet de profiter de la radio où vous le voulez, quand vous le voulez et comme vous le voulez. L’écoute des auditeurs étant en outre engagée, choisie et fidèle, les annonceurs tirent profit de cet excellent moyen de faire du storytelling car la cible est entièrement captive. Pour les enseignes, l’intérêt croissant des Français pour le podcast leur ouvre des perspectives prometteuses. Aujourd’hui, même les médias non radiophoniques s’intéressent aux balados et se lancent dans l’aventure.

Quand les podcasts séduisent les auteurs, les annonceurs et les audiences

La radio a longtemps été caractérisée par sa nature éphémère et par son immédiateté. Grâce aux podcasts, elle peut désormais être réécoutée facilement en différé. Créateurs, annonceurs et auditeurs montrent un fort intérêt pour ce format, indépendamment de la popularité actuelle du format vidéo.

La popularité des podcasts

Les podcasts ont été rendus populaires en 2005 et la société Apple a favorisé leur succès en rendant possible la réécoute d’émissions radio depuis la plateforme iTunes. Les auditeurs, ainsi libérés de la contrainte horaire de la diffusion se sont tout naturellement fidélisés. Écouter les balados répond en outre à de multiples besoins, dont celui de rattraper un programme que l’on aurait raté pendant qu’il était diffusé à l’antenne. Cela permet également de profiter d’une pause avec un programme ou des épisodes tout en se laissant guider par une voix. Cette dernière distrait les auditeurs, leur apprend quelque chose ou les surprend à propos d’un sujet.

Radio et podcast

Le format du podcast est à la portée de tous

Le podcast était à ses débuts réservé aux radios avant de s’être diffusé chez les concepteurs de programmes. De nouveaux auteurs sont apparus et ont créé des balados plus ou moins courts, accessibles sur de nouvelles plateformes d’hébergement et chez les acteurs de streaming à la demande comme Spotify ou Deezer.

Bien que la plupart des stations radio proposent leurs propres podcasts depuis leurs applications mobiles ou leurs sites, diverses plateformes d’hébergement et de création indépendantes existent. Du côté de la vidéo, les stations plébiscitent les sites à l’instar de Dailymotion ou de YouTube pour leurs podcasts vidéo.

Faciles à produire et à distribuer, les balados internet suscitent beaucoup d’intérêt. Les sujets parfois proscrits de l’antenne comme la drogue ou le sexe y sont abordés librement, ce qui n’est pas pour déplaire au public actuel qui est attentif à la liberté éditoriale. L’on a par ailleurs vu naître une nouvelle génération de créateurs qui se consacrent aux sujets de niche et qui ont contribué à élargir le public touché par les podcasts.

Laisser un commentaire